lundi, mars 19, 2007

MEMENTO


Après les schizophrènes, qui tenaient les rênes ces dernières années, c’est depuis quelques mois aux tours des zombies, des vampires et des amnésiques de se disputer la place d’honneur sur les étagères des libraires américains. Air du temps. Si les deux premiers sujets semblent encore en attente d’un leader (On conseillera néanmoins, pour le fun, le Zombie Survival Guide et le Already Dead, de Charlie Huston – rien à voir avec le chef d’œuvre éponyme de Denis Johnson), on mentionnera, bien entendu, dans la dernière catégorie Echo Maker de Richard Powers, déjà longuement évoqué ici, et Remainder de Tom McCarthy. Dans ce dernier, sorte de Memento littéraire, le narrateur se voit peu à peu privé de souvenirs, de mots, de concepts, le processus narratif commence lui-même à dérailler. Un livre assez étrange dont on a du mal à savoir quoi penser. Pas un chef d’œuvre, certes, mais une curiosité. D’abord publié à Paris en langue anglaise à 2000 exemplaires, par un tout petit éditeur qui gagne vraisemblablement à être connu, Métronome Press, (dans la lignée du légendaire Olympia Press ?) le livre a reçu un bel accueil outre manche, on commence à en parler beaucoup aux Etats-Unis, Hachette Littératures le publiera en langue française l’automne prochain. Je l’évoquais, je crois, il y a quelques semaines, avec The Raw Shark Texts de Stephen Hall, présenté comme le nouveau Danielewski, finalement à mourir d’ennui. On lui préférera le Children’s hospital, de Chris Adrian, qui reste pour moi le grand livre de ces derniers mois.

1 Comments:

Blogger Fausto Maijstral said...

Ah ben mince! J'ai récemment commandé le Stephen Hall et on me dit maintenant qu'il fallait pas... On verra, comme on verra pour le McCarthy qui m'attend aussi.

1:44 AM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home